"Yol 2010", c'est parti !

P'tite histoire d'un projet

 

Lorsqu'en 1996 nous évoquions, les yeux plein d'étoiles - mais quand même très sérieusement - l'idée de naviguer, faire un long voyage en mer, nous étions bien loin d'imaginer où cela allait nous mener.

 

Nous débutons alors dans une vie amoureuse, forte de promesses ; la confiance que nous accordons l'un envers l'autre va nous procurer une force fabuleuse, et constituera la source nécessaire ...

 

Les premiers jalons se posent alors naturellement, dessinant ainsi ce qui va vite devenir un vrai et solide projet de vie.

 

Recette pour faire un beau voyage sur un joli bateau

Ingrédients :

  • un minimum de connaissances en navigation
  • un soupçon de persévérance
  • une pincée de patience
  • une bonne dose d'énergie
  • et puis... un joli bateau, p't'être !...

 

L'énergie, la volonté, la patience, nous avons tout cela en stock !...

 

Pour ce qui est des connaissances dans le domaine de la navigation, heu... c'est certainement un peu juste ... La pratique bien lointaine - dont le capitaine a pu bénéficier - du dériveur léger (Optimiste, plus rarement celle du 420, enfin encore plus exceptionnellement celle du Fire Ball) est, comme son nom peut l'indiquer, un fin poil légère ...

 

  • Des stages de voile hauturière,
  • La section voile de l'association ASPTT d'Annemasse et son fier navire "Angata" fendant les flots du Léman,
  • Un permis hauturier (avec le Cruising Club Swiss), ...
  • Et surtout, SURTOUT de nombreuses rencontres devenues amies qui nous ont accompagnés, enseignés, soutenus, encouragés...

 

... et alors ? ... et alors ??... he he !

... Nous voici aujourd'hui un brin gaga devant "Yol", le dernier arrivé de la famille, ... le voilier que nous n'osions même pas rêver tant la chose paraissait improbable !...

 

 

Et c'est ainsi que, courant décembre 2010, grâce aux aides ô combien précieuses des voisins de ponton,et surtout la présence de Pascal, le grand frère du capitaine qui va offrir, sans retenue, sa disponibilité et son savoir-faire, notre monture est enfin prête, prête à chevaucher les vagues méditerranéennes, prête à jeter la passerelle entre la France et l'Anatolie.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0